• Sous le plus grand chapiteau du monde

     

    Sous le plus grand chapiteau du monde (The Greatest Show on Earth) est un film américain réalisé par Cecil B. DeMille en 1952.

     

    Sous le plus grand chapiteau du monde

    Générique

     

     

     

    Sous le plus grand chapiteau du monde

    Synopsis

    Le directeur d'un grand cirque américain, Brad Braden, doit faire face à des difficultés financières, et ses investisseurs refusent d'assurer une tournée complète cette année : ils préfèrent se contenter des grandes villes, et faire une tournée de dix semaines. Pour les convaincre qu'il va réussir à équilibrer le budget, Braden les informe qu'il a engagé le "grand" Sébastian, un trapéziste de renom. Ses investisseurs le préviennent qu'en plus d'avoir du succès auprès des spectateurs, celui-ci a également beaucoup de succès auprès des dames, ce qui fait qu'il crée autant de problèmes qu'il attire la renommée. De son côté, le truand Henderson a bien l'intention de profiter de la caravane du cirque pour arnaquer certains visiteurs. Il confie cette tâche à Jack Lawson, à qui il conseille de se faire discret : il ne tiendrait pas face à Braden.

    Braden espère néanmoins qu'il arrivera à mater Sébastian, d'autant plus qu'il doit annoncer à sa star actuelle, Dolly, avec laquelle il partage de tendres sentiments, qu'elle doit laisser sa place sur la piste centrale, et se contenter de la piste 1 - le contrat de Sébastian stipulant qu'il est automatiquement la tête d'affiche de la tournée. Toute la troupe est heureuse de savoir que la tournée sera intégralement assurée, et les dames se réjouissent de l'arrivée de Sébastian. Toutes sauf deux : Angel, qui a déjà été victime du charme de Sébastian et ne souhaite plus en souffrir, et évidemment Dolly, pour laquelle quitter la piste centrale est un crève-cœur. Néanmoins, elle prévient Braden qu'elle forcera Sébastian à lui rendre la tête d'affiche, en préparant un numéro plus talentueux que lui. À son arrivée, Sébastian apprend ces désagréments et propose à Dolly, qu'il a remarqué, de lui rendre la piste centrale. Mais Braden se doit de refuser ce marchandage : Dolly n'est pas aussi connue que Sébastian, ce dernier doit rester tête d'affiche pour attirer le plus de monde. Dolly est furieuse contre Braden, l'accusant de méconnaître les sensations du trapèze, et semble dès lors goûter au charme du nouvel arrivant. De son côté, le clown Buttons, qui ne se démaquille jamais, tente de rétablir l'harmonie entre le directeur et son ancienne star, tous deux ses amis.

    Sous le plus grand chapiteau du monde

    A la première représentation, Dolly et Sébastian s'engagent dans un duel de trapézistes, toujours plus dangereux, et sans filet. Celui-ci est évidemment salué par la foule, mais les autres membres du cirque voient cela d'un mauvais œil, en pensant que cela finira mal. A une des représentations suivantes, Dolly tente de battre un record, mais avec un matériel inapproprié : Braden la fait descendre manu militari au milieu de son numéro, et s'attire les reproches de Dolly et de Sébastian à la fois. Ceux-ci sont de plus en plus proche, même si avec l'aide d'Angel, Braden fait comprendre à Dolly le risque qu'elle a couru en lui montrant le matériel qu'elle utilisait : encore quelques secondes et il se rompait. Dolly comprend alors qu'au-delà de l'intérêt de Braden pour le cirque et avant tout le cirque, elle a une place dans son cœur. Elle lui promet donc de ne plus effectuer désormais que le numéro prévu, tandis que Brad prévoit de mettre dorénavant un filet sur la piste centrale, pour éviter tout nouveau numéro dangereux de Sébastian.

    Accessoirement, Braden découvre le trafic de Lawson et le chasse rapidement, s'attirant la rancune de Henderson, qui ne parait toutefois pas vouloir le sanctionner tout de suite. Angel de son côté est pourchassée par les assiduités du dompteur d'éléphants, Klauss, très amoureux, très possessif et très jaloux de Sébastian. A la nouvelle représentation, Dolly, bien convaincue de se contenter de son numéro habituel, ne peut s'empêcher de railler Sébastian sur l'intérêt désormais moindre de la piste centrale, si un filet y est apposé. Celui-ci d'un coup de couteau fait tomber le filet, et chacun se dirige à sa place. Ce que seuls Sébastian et Monsieur Loyal savent, c'est que le trapéziste va tenter ce soir un exploit : un double saut périlleux en avant, à travers un cerceau. Sébastian se rate, et tombe de tout son poids sur la piste : il est obligé de partir à l'hôpital, avec des blessures très graves. Dolly s'accuse alors de l'avoir poussé à cette tentative périlleuse. Durant la représentation, Buttons a croisé sa mère, qui le prévient qu'« ils » le cherchent toujours. Celui-ci lui demande de l'embrasser, pour "tenir jusqu'à l'année prochaine".

    Sous le plus grand chapiteau du monde

    Quelques mois après, Sébastian revient au milieu de la troupe, sans avoir apparemment changé de comportement. Il annonce devant Dolly et Braden devoir quitter l'équipe, car il aurait signé un nouveau contrat au cirque Columbia, concurrent direct du leur. Braden a tôt fait de démasquer la supercherie : Sébastian a le bras droit paralysé, apparemment définitivement, et n'a menti que pour s'assurer que son infortune restait inconnue de chacun, spécialement de Dolly. Celle-ci, bourrée de remords, décide de vivre désormais avec lui, et le convainc de rester au cirque, où il s'affaire désormais à distribuer les bonbons. Angel est quant à elle furieuse contre Dolly : elle s'offre visiblement à Sébastian non par amour mais par compassion, ce dont il a horreur, et laisse dans le même temps tomber Braden, alors que ce dernier mérite bien mieux. Angel est donc désormais décidée à séduire le directeur, ce qu'elle ne voulait pas tenter tant que lui et Dolly étaient ensemble. Mais Klauss ne l'entend pas de cette oreille : Braden, prévenu par Dolly, a juste le temps d'interrompre le numéro d'éléphants de Klauss, lorsqu'Angel se retrouve la tête sous la patte d'un éléphant. Il la sort du pétrin et chasse Klauss de la troupe. Le dompteur accepte alors d'entrer dans les combines de Lawson, qui n'a jamais vraiment quitté les abords du cirque. D'autre part, Buttons remarque par inadvertance que le bras paralysé de Sébastian est à nouveau sensible au toucher, mais garde cette information secrète un moment.

    Alors qu'ils s'apprêtent à embarquer pour leur prochaine destination, Braden fait partir comme d'habitude le premier train, composé de l'équipement et des cages, ainsi que du caissier, occupé à faire les comptes. Au moment de monter dans le second train, le directeur est abordé par un agent du FBI, qui recherche un ancien chirurgien, accusé d'avoir tué sa femme, qui était alors malade et condamnée. Braden nie reconnaître dans la photo présentée le moindre de ses employés, mais accepte que l'agent les suive jusqu'à la ville suivante, où ce dernier compte prendre quelques empreintes de certains membres de la troupe. Dans le train, Braden prévient Buttons de sa rencontre. En échange, Buttons l'avertit du possible diagnostic sur le bras de Sébastian : en le provoquant, Braden démontre à tous que son bras pourrait bien être guéri, et qu'il pourrait à nouveau faire du trapèze. Sébastian lui manifeste une reconnaissance gigantesque.

    Sous le plus grand chapiteau du monde

    Au même moment, Klauss et Lawson ont fait s'arrêter le premier train, et subtilisé la recette. Toutefois, Klauss voit arriver le second train, et veut les avertir du danger : Lawson s'y oppose, mais est assommé par l'ancien dompteur. Celui-ci roule tous feux allumés vers la locomotive en approche, et finit par la heurter de plein fouet, provoquant sa mort et celle de son complice. Bien que les mécaniciens aient vu le danger, ils ralentissent trop tard et les deux trains se percutent. Les fauves se sauvent, le matériel est détruit, et une grande partie de l'équipe est blessée. Le docteur de la troupe est assommé, et Braden s'est ouvert une artère. Buttons, sur le point de s'enfuir, fait demi-tour sur demande de Dolly, et opère Braden, tandis que le reste de la troupe s'efforce de faire le décompte du matériel restant, et de retrouver les animaux. Avec l'aide et sous la surveillance de l'agent du FBI, Buttons pratique avec réussite l'opération, mais Braden a perdu beaucoup de sang, et c'est Sébastian, dont le groupe correspond au sien, qui lui sert de donneur.

    Dolly, ne voulant plus que Braden s'inquiète pour la représentation, alors qu'il a besoin de repos, prend elle-même les choses en main : elle demande à chaque artiste de se préparer pour une parade en ville, et ordonne aux manutentionnaires de préparer les pistes pour une représentation en plein air, l'accident ayant détruit le chapiteau. La parade en fanfare est une réussite, et toute la ville fait le déplacement jusqu'au lieu de l'accident. La représentation, malgré l'état du matériel et de celui des artistes, est un succès, au grand dépit de Henderson, venu voir le cirque s'effondrer. Buttons est néanmoins arrêté, l'agent du FBI, malgré le respect qu'il a désormais pour le fugitif, devant faire son devoir. Braden et Dolly finissent par reconnaître leur amour réciproque, et sa compatibilité avec leur passion commune : le cirque. Quant à Sébastian, il fait remarquer à Angel que personne ne s'occupe plus d'eux, et lui propose de l'épouser pour remédier à cette erreur, proposition qu'elle accepte rapidement et avec enthousiasme.

     

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde 

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

      

    Fiche technique

    Titre original : The Greatest Show on Earth
    Titre français : Sous le plus grand chapiteau du monde
    Réalisation : Cecil B. DeMille
    Scénario : Barré Lyndon, Fredric M. Frank et Theodore St John d'après un récit de Frank Cavett, Theodore St John et Fredric M. Frank
    Directeur artistique : Walter Tyler et Hal Pereira
    Décorateur de plateau : Sam Comer et Ray Moyer
    Costumes : Edith Head, Dorothy Jeakins et Miles White pour les costumes de cirque
    Maquillage : Wally Westmore (makeup supervisor)
    Photographie :George Barnes (directeur de la photographie)J. Peverell Marley
    Effets spéciaux : Devereaux Jennings (crédité Devereux Jennings), Gordon Jennings et Paul K. Lerpae
    Montage : Anne Bauchens
    Chorégraphie : Richard Barstow
    Musique : Victor Young
    Producteur : Cecil B. DeMille
    Producteur associée : Cecil B. DeMille
    Société de production : Paramount Pictures
    Société(s) de distribution :
    (États-Unis) Paramount Pictures Corporation
    (France) : Paramount
    Budget : 4 000 000 $ US
    Recettes monde : 36 000 000 $ US
    Pays d'origine : États-Unis
    Année : 1952
    Langue originale : anglais, russe
    Format : couleur (Technicolor) – 16 mm – 35 mm – 1,37:1 – mono (Western Electric Sound System)
    Genre : comédie dramatique
    Durée : 153 minutes
    Dates de sortie :
    États-Unis : 10 janvier 1952
    France : 27 mars 1953

     

    bandes annonce



     

    Cornel WildeBetty HuttonCharlton HestonDorothy LamourLyle Bettger

      

    Distribution

    Charlton Heston (V.F : Jean Davy) : Brad Braden ("Marc Braden" dans la version française)
    Betty Hutton (V.F : Claude Daltys) : Dolly
    Cornel Wilde (V.F : Roland Ménard) : « Le Grand Sébastian »
    Gloria Grahame (V.F : Claire Guibert) : Angel ("Arielle" dans la version française)
    James Stewart (V.F : Roger Tréville) : Buttons ("Patoche" dans la version française)
    Dorothy Lamour (V.F : Madeleine Briny) : Phyllis ("Flossie" dans la version française)
    Lyle Bettger (V.F : Jean Martinelli) : Klauss le dompteur
    Henry Wilcoxon (V.F : Georges Hubert) : l'inspecteur Gregory
    Edmond O'Brien : Un aboyeur
    John Ridgely : Manager assistant
    Lawrence Tierney (V.F : Lucien Bryonne) : Henderson
    Vicki Bakken (V.F : Gilberte Aubry) : Vicky
    Julia Faye (V.F : Henriette Marion) : Birdie
    Cecil B. DeMille (V.F : Jacques Berlioz) : Le narrateur
    Frank Wilcox (V.F : Maurice Dorléac) : Le médecin
    John Parrish (V.F : Raymond Loyer) : Jack Lawson
    Dorothy Adams (V.F : Marie Francey) : La femme de Sam
    Robert Carson (V.F : Robert Dalban) : Monsieur Loyal
    Lillian Albertson (V.F : Renée Dandry) : La mère de Patoche
    Bob Hope : lui-même
    Bing Crosby : lui-même

     

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

     

     

    Distinctions

    Oscars 1953
    Meilleur film
    Meilleure histoire originale
    Golden Globes 1953
    Meilleur film dramatique
    Meilleur réalisateur pour Cecil B. DeMille

     

    box office 1953   france

    Sous le plus grand chapiteau du monde  de  Cecil Blount De Mille est premier au box office pour l'année 1953 avec 9 488 114 entrées

     

    ref : Wikipédia

     

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du mondeSous le plus grand chapiteau du monde

    Sous le plus grand chapiteau du monde

     

     

     

    L'histoire commence !! ...............



     

     

     

    « Henri VerneuilCharlton Heston »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Lundi 22 Juin 2015 à 13:12

    Bonjour Georges, quel film fantastique qui montre l'univers tant admirable que celui du cirque. Le cirque est aussi une grande passion pour moi, et me ramène de si bons souvenirs de mon enfance: où je "donnais un coup de mains" pour installer les tribunes des petits cirques ambulants afin d'avoir des places gratuites lors de son spectacle. Ce film aussi reste un merveilleux souvenirs lors de son passage à la télé, j'en ai gardé de grandes émotions. Merci de nous faire revivre cette époque. Bonne semaine.

    3
    Dimanche 21 Juin 2015 à 12:18

    Merci Georges pour le lien. Une fois encore, je te dis combien ton blog est bien réalisé et très documenté. J'aime beaucoup.

    Amitiés.

    2
    Dimanche 21 Juin 2015 à 11:23

    Pour le lien c'est fait

    amitiée ... Georges

    1
    Dimanche 21 Juin 2015 à 06:07

    Bonjour Geoss. Merci pour cette nouvelle page sur un film qui détermina mon admiration pour Charlton Heston...Il y avait pourtant Cornel Wilde mais à l'époque je le trouvais bien fade à côté du grand Chuck. 

    Merci pour ce beau travail. Comme pour chacun des films que tu mets en page, "Sous le plus grand chapiteau du monde" est parfaitement documenté. J'apprécie beaucoup. 

    Bonne continuation à ton blog que je ne manque pas de visiter. 

    Je me permets de te demander si tu veux bien faire un lien vers mon blog comme je l'ai fait pour le tien. Je t'en remercie.

    Bon dimanche et vive le cinéma !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :